La montagne de la créativité

La création peut parfois sembler bien simple. Pour moi, elle ne l’est pas toujours. Le processus créatif, autant il peut être libérateur, autant il peut – et va – me confronter et me donner du fil à retordre.

L’action de créer, c’est un dialogue en moi et moi. C’est une longue conversation ou j’ai beaucoup de chose à dire, qui ne s’expriment pas avec des mots. Comme dans la vie, il est parfois difficile de trouver comment dire les choses et à certains moments la relation est tendue.

Ma créativité c’est la partie de moi-même qui me connecte et me « ground », celle qui me rassure autant qu’elle repousse mes limites. Parfois, comme maintenant, le travail est laborieux. Les couches de peintures se superposent pendant de longues heures avant que je ne trouve la voie à prendre. Souvent il y a une complexité dans mes tableaux qui reflète celle de mes pensées. Chaque couche de motifs plus complexe l’une que l’autre, va être soigneusement composée et décomposée, une fois, deux fois, dix fois. Je peins, j’efface, je fait, je défais, recommence. C’est le chemin que j’ai à parcourir pour arriver à une destination qui est rarement celle que j’avais visée, mais qui est toujours exactement la bonne.

Chaque fois, il y a un moment ou je remet mon travail en question. C’est essentiel je crois. C’est un passage obligé du processus créatif: Le questionnement, la frustration, l’envie de tout balancer. Mes crayons, mes pinceaux, mes tubes et mes palettes, sont mes partenaires de vie depuis si longtemps. Ils me connaissent autant que je les connais. Parfois ils me tiennent un discours que je n’ai pas envie d’écouter, me pointent un chemin que je n’avais pas planifier prendre. D’autres fois la relation avec l’un ou l’autre devient impossible. On ne se comprend plus, on ne se complète plus. Dans ces cas là, il est nécessaire de prendre une pause et de faire de nouvelles rencontres. C’est comme ça qu’au cours des dernières années, j’ai fait de belles rencontres avec d’autres médiums et que je continue de multiplier les occasions de faire des découvertes créatives. Pour moi, apprendre une nouvelle technique de création, revient à découvrir un nouvelle langue. Il faut accepter que parfois le contenu et le contenant du message divergent, ils ne sont simplement pas fait l’un pour l’autre. Il faut trouver le bon médium pour que le propos puisse être saisi sans avoir besoin d’un interprète. J’ai souvent l’impression de faire de grands détours inutiles pour me rendre au point d’arrivé. Ça me prend toujours un moment avant de me rappeler que le chemin compte plus que la destination.

Même si la destination c’est aussi mon gagne-pain.

Puis heureusement, vient le moment ou les idées deviennent plus claires, l’ensemble se dessine. Généralement c’est après avoir mis un bordel immense dans mon atelier et dans ma vie, quand il n’y a plus un pouce carré d’espace et que je dois enjamber pots de peinture, retailles de papiers, morceaux de bois échoué, pour peindre, coller, assembler. C’est là que ce que je fais prend son sens. Que j’arrive à voir ce qui était pourtant si simple et juste sous mes yeux, mais invisible jusqu’à ce moment précis. Pour chaque montagne, il existe un chemin pour facilement la contourner. Si cette route est plus courte, elle me gardera toujours d’admirer le panorama et de voir les choses avec autant de recul.

Et à ce moment là je sais que moi et ma créativité, on est réconciliées. Alors on peut continuer de cheminer tranquillement, ensemble, jusqu’au sommet. Puis que dans quelque temps on entreprendra un nouveau projet, un nouveau voyage et que tout cela sera à recommencer, et puis c’est parfait comme ça.

atelier-avril-2016
Petit bout d’atelier en mode cheminement créatif… Voyons voir où ça me mènera.

Je prépare actuellement mes prochaines expositions et collections à venir à l’été et au printemps. Pour ne rien manquer, abonnez-vous au blogue, suivez-moi sur Facebook, Instagram et visitez le site web. Pour vous procurer mes tabeaux, illustrations et produits créatifs, visitez la boutique Etsy.

Publicités

Le Petit Atelier | Batik sur T-Shirt

Comme promis lors du lancement de la collection de Tatouages, c’est le retour officiel des articles #Lepetitatelier ! Des activités artistiques et créatives à réaliser en famille qui mettent l’accent sur la créativité.

Vous avez été nombreux à me demander si le t-shirt qui accompagnait si bien les leggings avec l’illustration des hiboux, allaient être mis en vente. J’étais bien contente de vous répondre que j’allais plutôt vous expliquer comment les réaliser vous-même, avec ou sans vos petits artistes!

*Attention, l’activité requiert plusieurs périodes de séchage, prévoyez quelques jours pour réaliser toutes les étapes.*

Le petit atelier par Kim Durocher
Le petit atelier batik sur t-shirt

Matériel requis:

  • Un T-Shirt blanc de la grandeur désirée;
  • De la colle blanche liquide;
  • de la peinture à tissus* ou de la peinture Acrylique;
  • Un crayon feutre lavable (facultatif);
  • Un carton rigide de la taille du t-shirt;
  • Du papier ciré (non essentiel);
  • Des pinceaux;
  • Des contenants pour la peinture diluée;
  • De l’eau;

Le petit atelier par Kim Durocher

Le petit atelier par Kim Durocher

Pour débuter on insère le carton rigide recouvert de papier ciré à l’intérieur du t-shirt pour bénéficier d’une surface facile à peindre et éviter de tacher le dos du chandail.

La première étape consiste à réaliser un dessin/motif avec de la colle blanche liquide sur le tissus. On peut s’aider en réalisant une esquisse préalablement avec un feutre effaçable. L’idée est d’y aller avec des formes simple, mais il est aussi possible de réaliser des dessins  plus compliqués. Il se peut que les plus petits aient besoin d’un peu d’aide pour cette étape.

Pour accompagner mes illustrations, j’ai opté pour une forme ronde (tracée avec une assiette) et quelques lignes pour suggérer un paysage et un ciel étoilé. Béatrice a quand a elle, choisi de faire un autoportrait!

Le petit atelier par Kim Durocher

Une fois les dessins à la colle réalisés, on laisse sécher 24h!

Lorsque la colle est bien sèche, on prépare notre peinture en diluant celle-ci pour une proportion d’environ 40-60 avec de l’eau (peinture en plus grande quantité). *J’utilise la peinture Setacolor de la marque Pebeo qui est conçue spécifiquement pour les projets sur tissus. Vous pouvez aussi utiliser de la peinture Acrylique régulière! Nous avons testé et cela fonctionne sans toutefois donner exactement le même effet (les couleurs sont un peu moins vives que pour la peinture à tissus).

Puis, la partie la plus amusante de l’activité: On s’amuse à peindre le t-shirt au gré de nos envies en recouvrant complètement le dessin à la colle. On peut ajuster le degré de dilution de la peinture selon l’effet voulu: Plus il y aura d’eau, plus l’effet « Aquarelle » sera prononcée, moins il y a d’eau, plus le pigment sera concentré et la couleur vive.

Le petit atelier par Kim Durocher

Le petit atelier par Kim Durocher

Le petit atelier par Kim Durocher

Une fois l’étape de la peinture terminée, On laisse sécher à nouveau 24h!

Lorsque la peinture est bien sèche, on fait tremper notre création dans un récipient d’eau très chaude. (Cette étape ne devrait pas être réalisée par les enfants!) La chaleur aidera la couleur à se fixer, mais l’objectif  principal de cette étape est de dissoudre la colle blanche qui aura agit de protection et aura permi au tissus de conserver sa couleur d’origine aux endroits où elle a été appliquée.

Une fois la colle dissoute, vous pouvez laver votre vêtement avec du savon. À cette étape, les traits de feutres devraient aussi avoir été effacés. Puis finalement, séchez à la machine!

Il ne vous reste plus qu’a porter fièrement votre création. Et croyez-moi, les enfants en sont vraiment fiers!

Le petit atelier par Kim Durocher

Le petit atelier par Kim Durocher

La technique du Batik est traditionnellement réalisée avec de la cire chaude et des teintures. Les origines du batik remontent à un peu plus de mille ans et est encore utilisée aujourd’hui un peu partout dans le monde, plus particulièrement en Afrique et en Asie.

Abonnez-vous au blog pour d’autres idées d’activités créatives, n’hésitez pas à partager vos création inspirées sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-clic #LePetitAtelier . Envoyez-moi vos photos et je les publierai sur ma page dans l’album Facebook du Petit Atelier.

 

 

Le petit atelier | Estampe, gravure et impression

Pour ce tout premier billet du Petit Atelier, Béatrice et moi sommes très excitées de vous proposer une activité d’estampe! On a eu beaucoup de plaisir à expérimenter et on se promet de récidiver sous peu! Il s’agit d’une technique très ancienne de reproduction de l’image qui gagne à être explorée avec les enfants. Les plus jeunes apprécient généralement les activités avec plusieurs étapes faciles et rapides. Ils seront servis avec celle-ci. Bref, plaisir garanti pour tout le monde!

Le petit atelier sur toujoursunprojet.com

Les petits dès l’âge d’environ trois ans peuvent réaliser cette activité créative avec un peu de support (ma petite miss a 2 ans et 3/4 et s’en est très bien sortie!). Mais,  même les plus grands (voir les parents!!) auront du plaisir à voir apparaître les images positives/négatives. Je ne serais pas vraiment surprise de vous voir emprunter l’idée pour votre prochain projet « de grand » 😉 ! Si l’expérience stimulante et le processus d’exploration demeure ce qui nous intéresse dans l’activité, avouez que le résultat donne envie d’afficher ces petites œuvres d’art partout sur vos murs!

Le plus beau? Vous avez sans doute tout le matériel dont vous aurez besoin sous la main! Sinon, vous trouverez le tout au magasin à 1$ le plus près!

Matériel requis:

– Feuilles de mousse pour bricolage (foam);

– Crayon mine;

– Carton rigide (bac de récup!);

– Peinture acrylique noire liquide;

– Pinceau mousse;

– Colle en bâton;

– Ciseaux;

– Feuilles blanches;


L’activité:

La première étape consiste à réaliser un dessin sur la feuille de mousse en appuyant avec le crayon à mine pour creuser le matériau et ainsi créer la « gravure ». La difficulté pour B. à cette étape a été de dessiner en appuyant plus fort qu’à son habitude. On peut donc laisser les plus jeunes dessiner normalement, puis repasser sur le dessin de l’enfant en pressant pour accentuer l’effet de relief. *Travaillez sur un carton ou un napperon pour éviter de creuser votre table… #Oups!*

Il est possible de recadrer la partie la plus intéressante du dessin en découpant la mousse de la grandeur désirée.  On colle ensuite la feuille de mousse sur un carton taillé légèrement plus grand afin de conserver une zone de prise sans peinture! À chaque étape, expliquez à l’enfant ce qu’il doit faire et assistez-le au besoin.

Estampe-PA-1

Sur un deuxième carton on étend une couche de peinture noire à l’aide du pinceau mousse.  La gravure peut alors être pressée sur la plaque de peinture pour que les zones non gravées s’imbibent. On vérifie si la quantité est suffisante sinon on ajuste! Souvent on doit recommencer cette étape 2 fois, puisque le carton a tendance à boire la peinture qui sèche rapidement. Puis finalement, on peut imprimer notre oeuvre sur une feuille blanche. Aussi simple que ça!

Estampe-PA

On peut refaire l’impression à l’infini et observer les différences! Cette technique est intéressante pour réaliser des œuvres en série comme des cartes de souhaits, par exemple. Si vous avez envie de pousser l’idée plus loin,  utilisez de la peinture à tissus pour imprimer un chandail, un sac, ou une taie d’oreiller! Pour s’amuser, on essaie de varier les couleurs de peinture ou d’imprimer en noir sur du papier de couleur. Une fois séchée, il est possible de colorier l’estampe en utilisant des craies de cire ou des crayons de bois!

estampe-3

Cette activité est parfaite pour valoriser les apprentissages, le plaisir et les découvertes réalisées lors du processus de création, plutôt que le résultat.

Avec les plus grands, profitez-en pour faire quelques recherches sur la gravure en taille-douce, trouvez des livres sur l’estampe lors de votre prochaine visite à la bibliothèque ou même visitez un musée (Les musées possèdent souvent des collections qui incluent des estampes et dont la visite est gratuite, informez-vous!). Vous pouvez même vous inspirer d’un artiste contemporain pour créer vos propres gravures! Ci-bas les œuvres de l’artiste Emmanuelle Breton.

10553437_690291611019097_2784755489754354098_n 10385545_681114495270142_1438791471594920413_n


 

Note de maman Ourse

***Pour chaque Atelier, Tammy Lacasse de l’entreprise Maman Ourse nous fera le plaisir d’ajouter son grain de sel avec la Note de Maman Ourse, qui viendra mettre en lumière les aspects éducatifs de l’activité et ses impressions de maman-éducatrice!***

L’implication maximale de l’enfant dans les étapes de la réalisation de l’activité d’estampe est une façon créative de favoriser certaines expériences clés du développement des enfants!

Pendant les différentes étapes de l’activité, la fierté de réaliser seul de petites tâches simples comme appliquer la peinture, de dessiner, de coller, rendra votre enfant beaucoup plus fier du résultat final et de son processus.

Les habiletés de préhension sont mises à épreuve. Vous pouvez en profiter pour observer la prise du crayon de votre enfant et de pratiquer la prise pouce index (prise adéquate du crayon). Cette habileté lui sera des plus utiles dans son cheminement scolaire.

Il est possible de développer les concepts de quantité avec la peinture (un peu, beaucoup, plus, moins) Puis, en mettant l’accent sur la répétition des impressions, vous pourrez stimuler les habiletés cognitives de votre enfant. Profitez-en pour faire un petit jeu du style « cherche les différences/similitudes»!

Pour les plus petits, l’activité est tout aussi riche en apprentissages. L’exploration sensorielle des matières éveille entre autre à la découverte, aux habiletés spatiales, à la catégorisation et aux concepts de quantité.

Amusez-vous bien!

Tammy

 


 

Alors, allez-vous profiter du week-end de la Saint-Valentin pour expérimenter les estampes en famille? Si oui, n’hésitez pas à venir partager vos expériences avec nous en laissant un commentaire ici ou sur Facebook! Si le cœur vous en dit, envoyez-moi les images de vos chef-d’œuvres et je vais les inclure dans l’album Facebook du Petit Atelier! Vous avez apprécié ce Petit atelier? Souscrivez au blog pour être certain de recevoir les prochains billets par courriel! Venez discuter avec nous, on a hâte de connaitre vos impressions!

Bonne création!

Kim

Lancement: Le petit atelier!

Si vous me suivez, ici ou sur les réseaux sociaux, vous avez peut-être eu vent de mon désir grandissant de partager ma passion pour les arts visuels. Comme je l’expliquais dans mon billet Sous la cape du Super-héro, en 2015 j’ai eu envie d’assumer tout mes rôles -Artiste-maman-entrepreneure- et de plonger dans différents projets qui me tenaient à cœur et qui n’attendais que je me décide à les mettre en action!

C’est ainsi que je lance Le petit atelier! En lien avec mes ateliers, coaching et cours privés, j’ai eu envie de partager avec vous des ateliers d’art à faire avec vos petits et moins petits. Comme vous l’imaginez surement, chez nous on fait beaucoup d’art! Et je suis vraiment TRÈS enthousiaste à l’idée de vous partager nos explorations artistiques. L’idée est de vous donner des outils simples pour alimenter votre créativité en famille.

petitatelier

Le premier atelier sera lancé d’ici quelques jours. J’ai très hâte!!! Pour être certains de recevoir tout les ateliers et de ne rien manquer, abonnez-vous au blog en inscrivant votre adresse courriel dans la boite prévue à droite en haut de la page! 

Un album Le petit Atelier sera créé sur ma page Facebook afin que vous puissiez nous partager vos exploration en lien avec les ateliers, juste pour le plaisir d’échanger. Psst, allez jeter un œil pour avoir un avant goût du premier atelier! Que vous soyez parent, grand-parent, enseignant, éducateur ou juste amoureux de la création, n’hésitez pas à vous inscrire et à nous suivre dans ce beau projet! Surtout n’hésitez pas à commenter et à participer!

 

+++Collaboration spéciale Maman Ourse!!!

MamanOurse.ca

J’ai en plus, le bonheur de vous annoncer que pour me seconder dans mes chroniques du Petit atelier, je pourrai compter sur une collaboratrice bien spéciale! Maman Ourse, ou Tammy Lacasse de son véritable nom, est la maman-entrepreneure en chef, à la tête de cette entreprise de produits éducatifs. Ses créations sont toutes réalisées à la main avec beaucoup d’amour! J’ai découvert les produits géniaux de Maman Ourse sur Etsy et j’ai été impressionnée par le travail minutieux et l’originalité de chaque item. Éducatrice spécialisée de profession, Tammy propose aussi sur son site web, une panoplie d’idées éducatives pour optimiser les jeux et les interventions. La maman en moi est conquise!

Pour chaque Atelier, Tammy nous fera le plaisir d’ajouter son grain de sel avec la Note de Maman Ourse, qui viendra mettre en lumière les aspects éducatifs de l’activité et ses impressions de maman-éducatrice!